EN  -  NL
Idées & Débats Livres
Changements et permanence culturelle
29 janvier 2015
0
, ,

Depuis qu’André Siegfried* a écrit L’âme des peuples en 1950, les mœurs ont bien changé mais les peuples ont-ils changé ?

Les fondements culturels des sociétés sont solidement ancrés

Quels changements ?

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, André Siegfried constate des changements en profondeur dans notre société :

 

  • L’installation du pessimisme
  • La recherche de sécurité
  • La diminution des initiatives individuelles et des libertés personnelles
  • La suprématie de l’État qui prend en charge les individus

« La société tend ainsi à devenir plus égalitaire, plus solidaire, mais moins libérale. Le libéralisme fait désormais figure, auprès des gens avancés ou qualifiés tels, de doctrine démodée : c’est être réactionnaire que de défendre l’individu contre l’organisation, car l’organisation, c’est le progrès. »

André Siegfried se pose alors la question de savoir si la personne humaine y trouve l’équivalent d’un progrès et s’interroge sur la permanence culturelle.

Quels fondements culturels ?

Le libéralisme est disqualifié mais la libéralisation des mœurs est incontestable et a donné naissance à d’autres interdits. Au nom de la défense de la liberté d’expression, on a mis en place une autre forme de censure.

Avec les NTIC, on a confondu compréhension et communication… On a remplacé certaines valeurs par d’autres mais où se situe véritablement le changement, où sont les permanences ? Peut-on parler de fondements culturels ?

André Siegfried s’est interrogé sur les origines culturelles des peuples et sur leur adaptation aux évolutions et révolutions qu’ils ont connues. Son analyse est-elle encore pertinente, après plus d’un demi-siècle ? Nous allons vous proposer une série d’articles à partir des thèmes qu’il a développés sur le réalisme latin, l’ingéniosité française, la ténacité anglaise, la discipline allemande, le mysticisme russe, le dynamisme américain.

L’objectif de ces articles est de vérifier si son regard sur ces cultures est toujours d’actualité, si on retrouve des permanences et si la connaissance de ces fondements culturels peut nous aider à décoder les comportements d’aujourd’hui. Il est en effet nécessaire de distinguer ce qui évolue rapidement et de manière visible de ce qui est enraciné dans les mentalités, sous-jacent parfois même insoupçonnable. Ce qui relève de l’inconscient collectif prend ses racines loin dans le passé et peut paraître immuable. En réalité les changements sont  beaucoup plus lents et ne se font pas en une génération. Ces fondements culturels sont intéressants à identifier car ils ont des répercussions sur nos pensées et nos actions sans même que nous en soyons toujours conscients.

Laure Rostand, Akteos, leader des formations interculturelles
Lire la suite : Le réalisme latin
Source : L’âme des peuples, André Siegfried*

*André Siegfried (1875-1959)

Issu d’une vieille famille protestante de souche alsacienne, André Siegfried est un libre-penseur.  Sociologue, historien, géographe, économiste et écrivain, pionnier de la sociologie électorale, il se fait connaître par ses travaux de recherche, au premier rang desquels son magistral Tableau de la France de l’Ouest.

Après un vaste tour du monde qui le conduit, entre autres destinations, aux États-Unis, au Mexique, en Australie, au Japon, en Chine et aux Indes, il est interprète dans l’armée britannique pendant la première guerre mondiale, puis occupe un poste à la SDN. Il enseigne à l’École libre des Sciences politiques, dont il est la figure dominante et devient en 1945 le premier président de la Fondation nationale des Sciences politiques. Il est élu à l’Académie des Sciences morales et politiques en 1932 et à l’Académie française en 1944.

Il produit une œuvre importante, dont L’Angleterre d’aujourd’hui, son évolution économique et politique, Les États-Unis d’aujourd’hui, Tableaux des partis en France, La Crise britannique au XXe siècle, Cours de géographie économique et politique, L’Amérique latine, Le Canada, puissance internationale, Qu’est-ce que l’Amérique ?, Suez, Panama et les routes maritimes mondiales, Mes souvenirs de la IIIe République, Mon père et son temps, La Suisse, démocratie témoin, L’Âme des peuples, Aspects du XXe siècle.

Au sujet de l'auteur

Laure Rostand

Passionnée par l’aventure interculturelle, Laure Rostand a créé Akteos pour développer l’approche interculturelle dans les entreprises et les accompagner à l’international. Après des études à l’IEP de Paris et à la Sorbonne en psychologie, elle a travaillé dans la banque en Espagne, puis dans les ressources humaines, avant de diriger des sociétés de formation et de traduction. Elle se consacre actuellement au développement d’Akteos en France et à l’international.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

culture d'entreprise

La culture d’entreprise, un atout majeur !

La culture exerce une forte influence sur les rés...

Lire la suite
Confucius

Confucius en Chine, Corée, Japon

Quelle erreur de croire que l’on peut aborder le...

Lire la suite
Modernité et tradition

Universalisme contre identité

Philippe d'Iribarne nous explique pourquoi l’ent...

Lire la suite