EN  -  NL
Anecdotes interculturelles Cultures & Pays
Lutte anti-corruption en Chine
2 juillet 2015
0
,

Un effet inattendu de la lutte anti-corruption ou comment faire de la marge sur un pot de vin en Chine ?

un effet inattendu de la lutte anti-corruption en Chine

Que contient cette enveloppe ?

 

Voici une histoire vraie qui est arrivée à une PME européenne installée à Shanghai. James en est le Directeur Général en Chine et cherche à obtenir l’autorisation d’ouvrir un magasin dans une rue commerçante.

 

 

Une négociation qui s’éternise

Il y a deux ans environ, il était en négociation avec un département administratif de la ville pour obtenir le permis d’ouverture d’un magasin de vente au grand public dans une artère commerçante, mais les choses n’avançaient pas très vite. Un jour, à la fin du énième round de conversations aussi infructueuses que les précédentes, un membre de l’administration shanghaienne,  Zhang Ming, l’aborde discrètement en anglais dans le couloir et lui demande de le rencontrer en privé. James accepte l’invitation à diner et le rendez vous est pris pour quelques jours plus tard. James ne sait que penser de cette proposition.

La situation se débloque

A 18h30, James retrouve donc Zhang Ming au Mei Long Zhen un restaurant réputé au n°1081 West Nanjing Lu. Une photo de Jacques Chirac (il aimait ce lieu) décore l’entrée. Ambiance chic, cuisine traditionnelle, tables distantes les unes des autres, le cadre est propice aux conversations privées. On parle de tout et de rien, de la famille bien sûr, des amis, de la vie sur place, de la pollution à Beijing…puis enfin le vrai sujet émerge vers la fin du repas. Zhang Ming fait état de ses relations et de son réseau, de son influence sur les décisions à prendre…James écoute calmement et commence à comprendre vers où la conversation le conduit. Après quelques instants, le brouillard se lève, Zhang Ming demande 1000 € en liquide pour débloquer le dossier. On passe rapidement à autre chose et la soirée se termine amicalement mais avec une date proche et un lieu de rendez-vous pour un transfert d’enveloppe. Quelques semaines plus tard, les autorisations sont données comme par enchantement !

Une surprise inattendue !

Comme vous le savez, Chairman Xi Jin Ping s’est lancé depuis son arrivée au pouvoir en 2013 dans une tentative d’éradication de la corruption en Chine. Son administration recherche les tigres et les mouches respectivement les gros et les petits corrompus. La vie est dangereuse pour eux !

18 mois environ après l’acte de corruption, James reçoit un coup de fil de Zhang Ming au cours duquel ce dernier exprime le désir de le revoir. James accepte mais en se posant alors beaucoup de questions. Ils se retrouvent au restaurant, Zhang Ming a l’air préoccupé, la discussion est atypique, elle porte sur le climat des affaires, le contexte politique, l’atmosphère de suspicion qui se développe. Finalement, Zhang Ming demande si James accepterait que l’argent versé lui soit rendu. James écarquille les yeux mais poliment accepte et un nouveau rendez vous est fixé. Quelques jours plus tard, dans un café branché, les deux hommes se retrouvent fortuitement et James reçoit une enveloppe qu’il enfourne dans sa poche.

Rentré au bureau, quelle ne fut pas la surprise de James de constater que ce n’était pas 1000€ que Zhang Ming lui avait remboursés mais 3000€, soit 2000€ de marge !

Une explication probable

Explication probable : Zhang Ming a du recevoir un nombre considérable de pots de vins. Il ne peut les remettre à sa banque en Chine et il serait risqué de les emporter à Hong-Kong. Tout cet argent issu de la corruption est donc en liquide chez lui, prêt à être trouvé par les incorruptibles de Beijing. Zhang Ming ayant probablement détruit les petits carnets où il enregistrait les cadeaux reçus, il rembourse au coup par coup, au hasard de sa mémoire défaillante. Voilà un effet surprenant de la lutte anti-corruption en Chine !

Philippe Vigoureux, consultant Akteos, leader des formations interculturelles

Lire aussi : Exercice de culture chinoise

Au sujet de l'auteur

Philippe Vigoureux

Philippe Vigoureux

Philippe Vigoureux a travaillé en France, en Grande-Bretagne et en Chine pour le groupe British Petroleum. En 1999, il devient consultant et manager de transition et collabore avec plusieurs sociétés de conseil, comme Gemini Consulting, Roland Berger, IMC (UK) AT Kearney. En 2001 dans le cadre d’un programme financé par l’Union Européenne, pour la restructuration des entreprises chinoises il partage son temps entre la Chine et la France pendant 4 ans. Ayant acquis une large expérience et une connaissance approfondie de la Chine, il accompagne régulièrement des sociétés ayant des projets en Chine, forme leurs dirigeants et managers et anime des conférences en entreprise.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Réponse étude de cas interculturelle

Réconcilier Américains et Brésiliens

Comment concilier la volonté d’efficacité du s...

Lire la suite
Etude de cas Akteos

Comment traiter les clients au Brésil ?

Etudiez un cas réel d'une politique globale appli...

Lire la suite
Jeu Akteos

Jeu de l’été 2017 : clichés culturels

D'où viennent les clichés culturels ? Sont-ils f...

Lire la suite