EN  -  NL
Cultures & Pays Films
Ridicule
16 juillet 2015
0

Ridicule

A l’occasion du 14 juillet, nous avons choisi de présenter « Ridicule », film français de Patrice Leconte, sorti en 1996, qui se situe juste avant la Révolution française.

On peut faire plusieurs lectures de ce film satirique, enlevé et sans complaisance, qui a reçu plusieurs Césars. Il bénéficie d’un excellent casting que ce soit Charles Berling en baron qui se plie aux règles pour parvenir à ses fins, Jean Rochefort en marquis amateur d’esprit sans pour autant parvenir à en faire lui-même, Fanny Ardant en comtesse manipulatrice ou encore Bernard Giraudeau en abbé prétentieux. Les personnages de Patrice Leconte sont des « stakhanovistes de l’esprit » qui jouent avec les mots mais aussi avec le feu pour échapper au ridicule qui un jour les submergera.

C’est l’histoire d’un jeune aristocrate provincial, désargenté et candide qui arrive à la cour de Louis XVI à Versailles. Il se heurte à la lourdeur bureaucratique de l’État français et veut demander au roi des moyens pour assécher les marais de la Dombes. Il participe à cette vie où l’honneur et les mots d’esprit sont le centre d’une effervescence raffinée et décadente, et où la peur du ridicule est terrible. Il dénonce l’absurdité et le ridicule du combat des courtisans.

Ridicule_posterNous avons revu ce film avec un regard interculturel, sans nous arrêter à l’aspect outrancier ni à l’analyse sociétale. L’histoire, l’époque, le cadre ne servent que de prétextes pour évoquer l’arrogance du pouvoir dans un pays où la hiérarchie a une place importante et détermine bien des comportements. Le portrait dressé pourrait être celui de la vie politique actuelle, loin des réalités quotidiennes, où chacun peut déchoir de son statut à la suite d’une phrase maladroite et où les courtisans jouent toujours le même rôle. Mais au-delà d’une critique de la société et du pouvoir, c’est l’esprit français qui est décrit ici avec ironie et causticité.

L’auteur met en exergue, certes de manière caricaturale mais non sans humour, l’art de discourir et de démontrer avec talent tout et son contraire, la recherche du trait d’esprit, le plaisir des joutes oratoires et des jeux de mots. Pour Jean Rochefort, « c’est un western dans lequel on a remplacé les colts par des mots d’esprit ». Mais avoir de l’esprit est une arme à double tranchant qui peut être fatale. « Il ne suffit pas d’avoir de l’esprit. Il faut en avoir assez pour s’abstenir d’en avoir trop », disait André Maurois. « L’art est de briller en restant à sa place », rappelle la comtesse de Blayac dans le film. Quant au marquis de Bellegarde, il découvre lors de son exil anglais une autre forme d’esprit, l’humour britannique.

Comprendre un pays à travers son humour est une façon d’appréhender certaines subtilités d’une culture.

Lire aussi : Le déni français : les derniers enfants gâtés de l’Europe

Au sujet de l'auteur

Laure Rostand

Passionnée par l’aventure interculturelle, Laure Rostand a créé Akteos pour développer l’approche interculturelle dans les entreprises et les accompagner à l’international. Après des études à l’IEP de Paris et à la Sorbonne en psychologie, elle a travaillé dans la banque en Espagne, puis dans les ressources humaines, avant de diriger des sociétés de formation et de traduction. Elle se consacre actuellement au développement d’Akteos en France et à l’international.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Le paradis et l'enfer en Europe

Le paradis et l’enfer en Europe

Rien de tel que l'humour pour mettre en scène des...

Lire la suite
Le mythe de la poupée asiatique

Le mythe de la « poupée asiatique »

Orasa Sae-Song a gagné le 1er prix du jeu de l'é...

Lire la suite
Réponse étude de cas interculturelle

Réconcilier Américains et Brésiliens

Comment concilier la volonté d’efficacité du s...

Lire la suite