EN  -  NL
Cultures & Pays Management Interculturel
Les managers français
26 novembre 2015
0
,

A lire aussi L’ingéniosité française

Comment les managers français sont-ils perçus à l’international ?Out of the box_Fotolia_45617703_S

Nos cultures nationales ont une influence importante sur les styles de management. Comprendre notre réputation à l’international, qu’on la trouve justifiée ou non, peut nous aider à être plus efficaces dans nos rapports avec nos collègues, clients et fournisseurs issus d’autres cultures.

Alors, que disent-ils sur nous ? « The good, the bad and the ugly… »

« The good »

Cessons de nous auto-flageller : les managers français sont souvent très appréciés dans les entreprises multinationales, et beaucoup y font de brillantes carrières. Voici quelques très belles qualités que l’on nous envie :

L’esprit analytique, cartésien, rationnel

La capacité d’analyse des managers français est souvent reconnue comme un vrai point fort par rapport à d’autres nationalités : voir un problème sous différentes perspectives, aller chercher les faits et les chiffres pour démontrer un point de vue, appuyer nos arguments sur la logique. Cette qualité est liée à notre système d’éducation : la démonstration en maths, le plan en 3 parties.

Le « French flair »

Au-delà de la capacité d’analyse, les meilleurs managers français se distinguent par leur capacité à être créatifs, intuitifs et à penser out of the box. Cela contribue à expliquer les succès d’entreprises françaises dans des secteurs aussi divers que le luxe, les trains à grande vitesse, les yaourts ou les produits de beauté.

La capacité de remise en cause du statu quo

Les managers français ont la réputation de ne pas craindre la confrontation d’idées et même le conflit. Cela leur permet de jouer un rôle d’avocat du diable dans des groupes de travail internationaux et de mettre sur la table des opinions différentes qui font progresser la réflexion collective.

« The bad »

Des qualités médiocres de présentation à l’oral

Les arguments ne se gagnent pas toujours sur une analyse rationnelle et détaillée ; il faut être capable de synthétiser et raconter une histoire (le fameux story telling). Sur ce terrain, les Anglo-saxons ont souvent une longueur d’avance sur les Français. Il faut dire que le système éducatif français forme très peu à la prise de parole, contrairement à celui des Anglo-saxons.

L’art de débattre pendant des heures sur des points de détail

Ces débats sans fin peuvent conduire à des réunions qui dépassent largement les horaires prévus. Cela va de pair avec une approche parfois jugée trop théorique et conceptuelle. C’est l’histoire connue du manager français qui dit à son collègue anglais : « cela marche peut-être en pratique, mais est-ce que cela marche aussi en théorie? »

Une organisation encore très hiérarchique

Les modes de collaboration de plus en plus matriciels et transversaux se heurtent aux organisations hiérarchiques.

« The ugly »

L’arrogance de certains managers français

Ils donnent l’impression de ne pas prendre en compte l’avis de collègues d’autres nationalités (notamment s’ils sont issus de « petits » pays), de donner des leçons et de manquer d’humilité. Cela se traduit souvent par des réflexions du type « cela a peut-être marché dans 25 pays, mais cela ne marchera jamais en France ». C’est aussi la tendance à couper la parole à son interlocuteur, ce qui est habituel en France, mais très mal vu dans les cultures du Nord de l’Europe ou de l’Asie.

Une tendance à être trop critique et pas assez positif

Là encore, on peut y voir une influence du système d’éducation en France, où l’on insiste beaucoup plus sur ce qui ne va pas, sans toujours mettre en valeur les atouts et points forts des élèves. Les managers français expatriés dans des pays de culture plus optimiste, comme les US, peuvent alors être jugés particulièrement durs par leurs collaborateurs s’ils n’apprennent pas à donner régulièrement du feed back positif.

Au final, beaucoup d’atouts pour les managers français, dont il serait dommage de limiter l’impact pour des problèmes de forme…

Monique Cumin, consultante Akteos, leader des formations interculturelles
Monique Cumin a aussi écrit Retour d’expatriation

Au sujet de l'auteur

Monique CUMIN

Monique CUMIN

Monique Cumin accompagne les managers et dirigeants de grands groupes internationaux en coaching et formation pour faciliter les changements individuels et collectifs. Elle intervient notamment auprès d’équipes virtuelles, matricielles et interculturelles pour les aider à améliorer leur efficacité. Elle s’appuie sur son parcours de près de 25 ans de cadre dirigeante en marketing dans des groupes leaders de la grande consommation et son expérience personnelle de l’expatriation (10 ans dans 3 pays en Europe et en Asie).

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

BNP Paribas Personnal Finance_immeuble Unicity

L’internationalisation de BNP Paribas

Fréderic THORAL nous parle de son parcours et des...

Lire la suite
Trinquer aves ces Chinois

Communiquer avec des Coréens et des Chinois

Comment manager des Coréens ou recevoir des clien...

Lire la suite
Arrogance des Français et Américains

Français, Américains, qui sont les plus arrogants ?

Comment nos filtres culturels influencent-ils nos ...

Lire la suite