EN  -  NL
Cultures & Pays
Saint Nicolas aux Pays-Bas
3 décembre 2015
1
,

Une fête haute en couleur

La Saint Nicolas est une tradition qui perdure aux Pays-Bas et à laquelle les Néerlandais sont très attachés malgré la polémique qu’elle a suscitée en 2013.

AuSt Nicolas aux Pays-Basx Pays-Bas, ce n’est pas tant Noël qui est fêté que la Saint Nicolas (Sinterklaas en néerlandais). Le Saint (le goed heiligman), l’ami des enfants, leur apporte les cadeaux.

C’est mon meilleur souvenir de mes 9 années passées aux Pays-Bas, par l’intensité de la fête, ses rituels, et par l’extraordinaire créativité des Néerlandais. C’est une fête très ancienne, très ancrée dans l’imaginaire néerlandais, et dans laquelle tout le monde joue le jeu.

Les festivités durent trois semaines, de la mi-novembre au 6 décembre. Le 5 décembre est le moment le plus important (pakjesavond, littéralement « soir des petits paquets »), où les cadeaux sont remis, mais il peut y avoir des petits cadeaux avant et des animations ont lieu tout au long de cette période.

Une fête pour tous

La fête concerne toutes les générations. Dès que l’on a passé l’âge de croire en Sinterklaas, on s’adonne à un autre rituel, celui des surprises (en néerlandais dans le texte), qui concerne jeunes et vieux et qui est un véritable art. Il s’agit de créer un packaging particulièrement original pour le cadeau d’un ami ou d’un parent. Un tirage au sort a lieu dans les familles, groupes d’amis, classes d’école.

Chaque personne écrit sur un papier :

  • ses intérêts et passions qui serviront de base à la confection du packaging, mais aussi au poème qui l’accompagnera ;
  • le type de cadeau qu’il aimerait recevoir. Il s’agit d’être pragmatique et efficace, et d’éviter déception et gaspillage !

Pour le poème, forcément en rime, traitant de la personne et introduisant le cadeau, on peut opportunément s’inspirer de nombreux sites internet proposant des aides à la rime pour l’occasion.

Les surprises peuvent être très originales et demander beaucoup de travail : je me rappelle mon fils passant toutes ses soirées pendant deux mois à confectionner un Picsou à taille humaine pour un ami. De son côté, il a déjà reçu un cadeau caché dans une palette de peintre faite de carton et de papier crêpe (il aime dessiner), son frère un cadeau caché dans une coupe du monde reconstituée (il aime le foot), etc.

Il existe bien sûr une pléthore de chansons pour la Sinterklaas. Les enfants doivent les chanter en classe pour le faire venir le jour où il a prévu de passer dans l’école.

Déroulement des festivités

St Nicolas aux Pays-BasMi-novembre : Sinterklaas arrive, aidé de ses zwarte Pieten, sur un bateau en provenance d’Espagne. Il arrive officiellement dans un port donné, cérémonie retransmise à la télévision. Dans les faits, il a tendance à arriver à peu près simultanément dans tous les villages des Pays-Bas, pourvu qu’il y ait un canal ou une mare aux canards dans le coin (ce qu’il y a toujours…). Il suffit d’une barque, sur laquelle est écrit « Spanje » (Espagne en néerlandais).

St Nicolas aux Pays-BasÀ son arrivée, Sinterklaas est accueilli solennellement par le maire de la ville (cela vaut dans toutes les villes, y compris Amsterdam). Les enfants néerlandais croient d’ailleurs que le travail d’un maire consiste surtout à accueillir Sinterklaas…

 

Ensuite, il part, monté sur son cheval blanc, Amerigo.St  Nicolas à cheval

Il reste trois semaines aux Pays-Bas, rendant visite aux enfants dans les écoles, hôpitaux, clubs de sport. À Amsterdam, il réside officiellement pendant cette période dans le musée de la marine, au nord de la ville.

Il tient évidemment son blog…

De nombreuses activités sont prévues pendant cette période par les écoles, les clubs de sport, etc. Mes enfants ont obtenu ainsi à l’époque leur diplôme de judo-piet, de zwem-piet.

Il y a le Sinterklaasjournaal tous les soirs à la télé.

Des friandises typiques sont confectionnées pour l’occasion : les kruidnoten, lancées depuis des grands sacs par Zwarte Piet, le speculaas (que les Belges appellent speculoos), et les chocoladeletters (lettres en chocolat) aux initiales de l’enfant (ou alors un S pour Sinterklaas et un P pour Zwarte-Piet).

Selon les familles, tous les soirs ou bien une fois de temps en temps, les enfants peuvent mettre leurs chaussures près de la cheminée avec, dedans, une carotte pour le cheval Amerigo et un dessin pour Sinterklaas – ils trouveront le lendemain matin en échange des friandises ou un petit cadeau.St Nicolas aux Pays-Bas

Le 5 décembre, en début de soirée, c’est pakjesavond : un grand coup est frappé à la porte, et quand on ouvre, un grand sac a été déposé sur le seuil. Dedans, les cadeaux. Et, bien sûr, on n’a jamais réussi à voir Sinterklaas ni Zwarte Piet le déposer.

Le 6 décembre, la fête est finie. Sinterklaas et ses « zwarte Pieten » repartent pour l’Espagne. Quelques semaines plus tard, ce sera Noël, fête religieuse et familiale.

Caractéristiques culturelles néerlandaises

  • Sens de l’économie : dans une surprise, chacun ne donne qu’un seul cadeau et n’en reçoit qu’un seul.
  • Côté égalitaire : on a tiré au sort auparavant pour savoir qui s’occupait du cadeau de qui ; le cadeau ne doit souvent pas dépasser une certaine somme.
  • Pragmatisme et efficacité : chacun précise le type de cadeau qu’il aimerait recevoir.
  • Absence de « politiquement correct » (Sinterklaas est accompagné d’une ribambelle de « zwarte Piet », noirs aux vêtements multicolores, cheveux crépus, grosses lèvres et boucles d’oreille – difficile de faire croire que cela leur est arrivé en passant par la cheminée…). Cet aspect-là est très mal compris à l’étranger et les Américains en particulier sont particulièrement choqués. Dans certains sièges européens de sociétés américaines aux Pays-Bas, les DRH doivent faire une communication spécifique chaque année ; il y a même eu un vrai débat de société aux Pays-Bas à ce sujet.

La polémique autour du caractère perçu comme raciste de la fête de Sinterklaas a été très forte en 2013. Les Néerlandais, ne voulant pas renoncer à la plus belle de leurs traditions, ont imaginé des solutions très originales en 2014 : des Piet multicolores (ayant traversé l’arc en ciel, ils pouvaient être de toutes les couleurs, et pas seulement noirs), l’invention, dans le Sinterklaasjournaal, d’un nouveau personnage, Opa Piet (Grand-Père Piet), vieux comme Sinterklaas et qu’il traite comme son égal, etc.

Saint Nicolas et Noël

Pour les Néerlandais, Noël est essentiellement une fête religieuse et familiale. Les 25 et 26 décembre sont chômés pour permettre à la famille de se retrouver mais il n’y a pas de distribution de cadeaux puisqu’ils ont déjà été donnés le 5 décembre (jour qui n’est pas chômé). Même si un petit aspect commercial est bien sûr venu s’y greffer, c’est sans commune mesure avec le Père Noël en France, ou, a fortiori, aux États-Unis. La Saint Nicolas est vécue de manière très intense par toutes les générations.

Laurence Petit, consultante Akteos, leader des formations interculturelles

Au sujet de l'auteur

Laurence Petit

Laurence Petit

Diplômée d'HEC, Laurence Petit a vécu et travaillé de nombreuses années en Allemagne, aux États-Unis, aux Pays-Bas et en France. Son expérience lui a permis de s’intéresser aux différences de style de management et de gestion des affaires dans les cultures qu’elle a côtoyées. Elle lui a également fait prendre conscience du regard porté par les autres cultures sur nos spécificités françaises. Aujourd’hui consultante interculturaliste, Laurence aide les équipes multiculturelles à travailler plus efficacement ensemble. Elle accompagne également régulièrement des « impatriés » de toutes origines dans leur intégration en France.

Il y a 1 commentaire

  • Auto sales dit :

    Le culte de Saint Nicolas est introduit en Allemagne au Xeme siecle, et se serait ensuite répandu dans les pays alentours. Les chrétiens voulaient ainsi remplacer les figures païennes des rituels de l hiver.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Le violon en Chine

    Stratégie innovante dans la Music Valley en Chine

    Comment la Chine est-elle devenue le plus grand ce...

    Lire la suite
    Je suis français

    Je ne suis pas malpoli, je suis français !

    Avez-vous entendu parler de cette histoire ? Appar...

    Lire la suite
    Clichés européens

    Clichés européens… vrai ou faux ?

    Que penser de ces clichés européens. S’agit-il...

    Lire la suite