EN  -  NL
Anecdotes interculturelles Cultures & Pays
Clichés européens… vrai ou faux ?
3 avril 2018
1
, , , ,

Suite à notre jeu interculturel, beaucoup de lecteurs nous ont adressé leurs contributions que nous partageons avec vous pour avoir votre avis. Nous avons regroupé sur cette page des « clichés européens ».

Ces clichés et anecdotes sont d’abord des points de vue sur une situation donnée. Ils mettent en lumière la nécessité de s’ouvrir aux logiques de l’autre et celle de ne pas juger hâtivement les comportements différents depuis ses propres référents culturels.

S’agit-il de stéréotypes ou de préjugés dont il faut se méfier ou renseignent-ils sur la culture ? A vous de nous dire ce que vous en pensez…

Clichés européens

Les Allemands se noient-ils dans les détails ?

Les Allemands se noient dans des tonnes de contenus. Ils donnent beaucoup de descriptions d’étapes et de tâches. Ils ont aussi tendance à montrer leurs points de désaccord en amont et à être assez négatifs.

LT, Responsable Formation et Développement RH

Les Britanniques évitent-ils l’affrontement ?

Comment les Britanniques abordent-ils les projets ? Là où les Français ont plutôt une méthode d’approche en entonnoir, les Britanniques vont passer un temps important dès le début sur des points de détails anecdotiques qui surprennent. Ils ont du mal à accepter une autre méthode que la leur mais donnent l’impression d’écouter et de prendre en compte les remarques pour éviter l’affrontement qui les mettent très mal à l’aise.

LT, Responsable Formation et Développement RH

Comment les Espagnols travaillent-ils ?

Dans le cadre d’un projet impliquant diverses nationalités, les critiques sur le travail des Espagnols ont fusé : pas propre, pas dans les règles, paresseux,… Finalement, on s’est rendu compte qu’ils géraient les problèmes différemment : ils préféraient aller directement à ce qui marche plutôt que de rédiger des specs de fonctions qui ne seront jamais utilisées. Du coup, après quelques itérations, tout le monde a bougé son curseur pour une meilleure collaboration.

Sébastien Gara, Ingénieur d’études, TANGO

Faut-il dire « Bonjour » en France ?

Un Espagnol ne dit pas forcément « Bonjour » au chauffeur du bus ; il demande son ticket ou le valide, sans plus. Ce n’est pas un manque de respect, c’est comme ça, c’est culturel. Depuis mon arrivée en France, j’ai dû me faire reprendre gentiment un million de fois :

- « Un ticket, svp ! »

- « Bonjour Madame ! »

Sans parler du fait que, de temps en temps, j’ai encore un tutoiement qui m’échappe, alors que je ne connais pas la personne…

RGP

Les Français sont-ils propres ?

Lors d’un dîner estival, un ami bolivien me demande si le déodorant coûte cher… Je comprends où il veut en venir : avec la chaleur, ça ne devait pas sentir la rose dans le métro parisien !

A l’étranger, il est vrai de dire qu’un stéréotype nous poursuit : les Français ne se lavent pas. Si certains Français peuvent se permettre, dans leur doux climat tempéré européen, de garder la même chemise ou de sortir sans mettre de déodorant, revoir cette attitude est nécessaire là où le climat rime avec transpiration. A Rio, par exemple, les Brésiliens se lavent deux à trois fois par jour. Ça rafraîchit et ça prend cinq minutes parce qu’on n’a presque rien sur le dos.

Lorsque je passais des entretiens à Mexico, les autres candidates étaient toutes très maquillées, brushinguées, etc. Une amie mexicaine m’a expliqué que c’était nécessaire pour obtenir un boulot. Parallèlement, une amie française m’a raconté que sa belle-famille brésilienne trouvait son attitude « naturelle » prétentieuse, comme si elle n’avait pas besoin de prendre soin de son apparence !

Marine Gicqueau , TellUs Cultures co-founder

Le sauna est-il un passage obligé en Finlande ?

Un collègue m’avait prévenu : « tu vas voir le sauna est un passage quasi-obligé si tu souhaites t’intégrer. »

En effet, j’ai vite compris que c’était un des éléments essentiels, si ce n’est le principal, pour tisser des relations sociales et gagner la confiance des Finlandais. Dans le cadre du business, les points chauds (c’est le cas de le dire) qui n’ont pas été traités lors des réunions sont discutés au sauna. Quant à la nudité, elle est de mise… Par contre pas de mixité : les femmes d’un côté, et les hommes de l’autre.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Anecdotes recueillies par Akteos, leader des formations interculturelles

Au sujet de l'auteur

Akteos

Depuis 2003, Akteos guide ses clients dans un monde aux multiples facettes où la mondialisation et les nouvelles technologies de la communication rapprochent les cultures et confrontent nos valeurs. Avec ses 30 correspondants dans le monde et ses 300 consultants interculturels, Akteos propose des formations sur plus de 100 pays mais aussi sur du management, de la communication et du développement international.

Il y a 1 commentaire

  • Bertrand Seurret dit :

    Le point sur le Brésil, les pays chauds et le fait de se laver (+ usage des déodorants) me rappelle que dans la partie tropicale du Mexique (Yucatan) les hommes portent presque tous un maillot de corps sous leur chemise à manches courtes (par 40°C) alors que les Français ont tendance à alléger au maximum la tenue avec une simple chemisette…
    Je n’ai jamais eu de remarque sur ce point mais cela reste un écart visible dans la manière de s’habiller.

  • Répondre à Bertrand Seurret Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Le violon en Chine

    Stratégie innovante dans la Music Valley en Chine

    Comment la Chine est-elle devenue le plus grand ce...

    Lire la suite
    Je suis français

    Je ne suis pas malpoli, je suis français !

    Avez-vous entendu parler de cette histoire ? Appar...

    Lire la suite
    Iran

    Négocier avec des Iraniens

    On ne mène pas une négociation avec des Iraniens...

    Lire la suite