EN  -  NL
Cultures & Pays Points de vue
Les Français et la grève !
15 mai 2018
6

Un phénomène culturel français ?

Les Français et la grève

A l’étranger, on s’interroge …

« Ils sont fous ces Gaulois », disaient les Romains et dit-on encore à l’étranger en regardant les Français. Et pourtant on ne parle plus de « nos ancêtres les Gaulois » car nombre de Français en ont d’autres. Alors y-a-t-il un fondement culturel à l’état d’esprit contestataire des Français ?

Depuis la Révolution, les Français défendent avec passion les valeurs de Liberté, Égalité, Fraternité. C’est aussi au nom de ces trois belles valeurs, que certains s’autorisent à entraver les droits de travailler, de se déplacer, voire de s’exprimer.

Vu de l’étranger, c’est assez incompréhensible ! Comment expliquer ce paradoxe à nos clients anglo-saxons ?  Comment leur dire d’annuler notre rendez-vous du 18 juin prochain ?

- « Ah bon, nous répondent-ils, vous fêtez l’appel du Général de Gaulle ? »

- « Mais non, il y aura une grève et le pays sera bloqué »…

Devant leur stupéfaction (nous sommes le 6 avril), nous sommes à court d’arguments. Ils imaginent sans doute que nous avons inventé ce prétexte étrange pour reporter notre rendez-vous. Nous nous sentons alors obligés de leur montrer le calendrier des grèves pour les convaincre de notre bonne foi.

- « Mais comment faites-vous ? »

- « Nous nous en sortons grâce à l’ingéniosité française ! »

Trêve de plaisanterie, comment expliquer ce phénomène ?

Les commentateurs disent que ce conflit se terminera par un gagnant et un perdant parce qu’un compromis est impossible et que chaque partie doit aller jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à faire céder l’autre, si elle ne veut pas perdre la face. L’opinion pense que le monde a changé, qu’il faut évoluer et qu’il est indispensable de réformer le pays. La même opinion pense que la résistance des uns peut contribuer à sauver notre système social. Mais qui est « l’Opinion » ? Que signifie « Réformer » ? Quelle va être l’issue du conflit ? Quels en sont les enjeux ?

Le Profil culturel pour comprendre les Français ?

Nous avons cherché une explication avec le profil culturel français et avons retenu trois dimensions : la résolution des désaccords, le raisonnement théorique, la communication implicite.

Profil culturel français

  • La première dimension traite de la façon de résoudre les désaccords : essayer de trouver un compromis dans une logique « win-win » ou chercher à imposer ce qu’on estime être la meilleure solution au prix d’un éventuel conflit. En France, on se méfie des compromis que l’on trouve rarement satisfaisants. On pense que la résolution de conflits se termine bien souvent par un gagnant et un perdant.
  • La deuxième dimension aborde la manière de raisonner. Si on se souvient que la France est le pays de Descartes, on comprend alors qu’une belle idée défendue par un raisonnement logique bien charpenté a davantage de valeur aux yeux des Français qu’une succession de faits concrets et « soi-disant » réalistes. La capacité des Français à dissocier le principe de son application leur permet, avec la pensée, de s’élever au-dessus de la réalité.
  • On se bat donc pour ses idées, jusqu’au bout s’il le faut. On défend ce que l’on croit être la meilleure solution, même si elle est irréaliste, et cela au prix d’un éventuel conflit. On risquerait d’ailleurs d’être déconsidéré si on le faisait pas ; cela devient une question de principe et d’honneur. Celui qui gagne, c’est celui qui est le plus convaincant. Ne cherchez pas à convaincre les Français avec des constatations factuelles, vulgaires, avec des réalités que personne n’a envie de regarder en face. Faites-les rêver avec la défense des Droits de l’Homme, la grandeur de la France, la liberté d’expression, la fraternité …oui, la fraternité de quelques-uns qui acceptent de se sacrifier pour défendre les intérêts des plus faibles !
  • À cela s’ajoute une communication implicite qui peut porter à confusion, les uns ne comprenant pas toujours les intentions des autres. Derrière le mot « Réformer » par exemple, il y a de multiples sens. Nous allons retrouver dans la rue des étudiants, des cheminots, des retraités, des notaires, des chauffeurs de taxi, des fonctionnaires, des casseurs, … Mais que cherchent-ils tous ?

Mais que veulent les Français ?

Charles de Gaulle disait : « Tout Français désire bénéficier d’un ou plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sa passion pour l’égalité. » Et il ajoutait : « Le désir du privilège et le goût de l’égalité, passions dominantes et contradictoires des Français de toute époque… »

Les Français ont-ils changé ? Mêmes s’ils n’ont pas tous les mêmes ancêtres, ils adhèrent assez vite à cet état d’esprit qui n’est pas seulement contestataire – cela ne marcherait pas si c’était le cas – mais qui est aussi idéaliste. Alors faites appel à leur sensibilité, à leur honneur, à leur fierté, à leur courage, à leur panache… Donnez-leur de l’espoir !

Pour André Siegfried, c’est au nom d’une idée qu’on peut tout demander aux Français, alors qu’aux États-Unis, c’est au nom de l’efficacité et en Allemagne au nom de la discipline.

Pour conclure et répondre à la question des étrangers qui nous interrogeaient « mais comment faites-vous ? », rappelons que les Français ont une forme de créativité, qu’ils sont à l’aise avec les paradoxes et l’imprédictibilité. Ils sont capables d’improviser, de trouver des solutions, de faire appel au système D. Le Français a développé un art de vivre et une ingéniosité pour essayer de maintenir une sorte d’équilibre entre les contraires, un système qui « toujours nous redresse à temps et nous empêche de verser tout à fait dans le fossé » (André Siegfried).

Reste à savoir si les Français seront toujours en mesure de gérer cette instabilité et de retomber sur leurs pieds !

Au sujet de l'auteur

Jean Hubert

Il y a 6 commentaires

  • Laure Rostand dit :

    Comment la grève est-elle vécue dans d’autres pays ? Au Japon par exemple, quand les chauffeurs de bus font grève, ils mettent une affiche « En grève », conduisent leur bus mais ne font pas leur travail de contrôle. Pour les Japonais, il serait irrespectueux de prendre les clients en otage et de leur faire subir un préjudice dont ils ne sont pas responsables. Question de culture ? Et ailleurs comment cela se passe-t-il ?

  • François dit :

    La France n’est pas le Japon.
    La loi française interdit la « grève par gratuité ». Croyez-vous vraiment que les syndicats se priveraient de ce mode de grève qui les rendraient bien plus sympatiques aux yeux des usagers ?
    C’est bien de regarder la culture des différents pays, mais il faut en regarder tous les aspects… Y compris sa retranscription dans les lois.

  • BINH dit :

    Bonjour,
    Les commentaires d’Étrangers que vous citez ne sont pas nécessaires: beaucoup de Français (une majorité, d’ailleurs) les partagent. Il est donc erroné d’attribuer ce goût idéologique de la grève à une prétendue Culture Française. C’est plutôt la « culture » d’une catégorie socioprofessionnelle de la France (les fonctionnaires ou agents des Services Publics) qui n’a pas peur de faire grève parce qu’elle est protégée du chômage et des sanctions de l’opinion publique et du marché (par ex, la SNCF ne mettra pas la clé sous la porte, Air France non plus: ce sont les autres qui paieront via l’État…) : on est là dans de l’Économique, et non dans du Culturel. Vous avez raison de dire ceci: une belle idée défendue par un raisonnement logique bien charpenté a davantage de valeur aux yeux des Français qu’une succession de faits concrets et « soi-disant » réalistes. C’est exact, non pour les Français (je le répète) mais pour la catégorie socioprofessionnelle que j’ai ciblée. Ce goût pour l’abstrait et la perfection des belles intentions et des beaux projets a poussé des milliers de Français à idolâtrer l’URSS pendant des décennies, et à rêver encore d’un Etat providence qui va tout prendre en charge. Par contre, vous caricaturez les Allemands : ce n’est pas l’obéissance qui anime leur esprit collectif, c’est le respect des Autres. Pour les Américains, leurs sens de la responsabilité individuelle face aux évènements de la vie fonde la plupart de leurs décision.
    Merci de votre attention.
    Vinh

    • Bravo pour votre analyse très juste à mon avis. Le fait que les catégorie socio-professionnelle que vous avez ciblé, ne sont pas en danger de perdre leurs emplois, fait que ce manier subsiste et continue de provoquer des grèves qui sont très negative pour la France.

  • En tant que Français bi-national , polyglotte et multi-culturel je veux féliciter Jean Hubert de son excellent article sur « Les Français et le droit de grève ». En tant que géopoliticien et historien pratiquant , j’ai toujours conseillé
    aux étudiants de lire « l’Histoire de la Guerre des Gaules » (De Bellae Gallicum) de Jules César . Cela explique comment le Général romain a pu conquérir un pays qui devait alors avoir près de dix millions d’habitants avec une armée de 50.000 hommes. Mr Macron est son héritier . Le Général De Gaulle disait en boutade : « Comment peut-on diriger un pays qui a trois cents fromages ».

  • Répondre à Gérard Prunier Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Coupe du monde de foot

    L’Amérique Latine et le foot : una fanaticada !

    La hinchada, l’afición, la fanaticada, la torc...

    Lire la suite
    Mongolie_Art street

    Mongolie, terre de contrastes

    Eric de Sèze nous parle de La Mongolie, pays en c...

    Lire la suite
    Clichés américains

    Clichés américains…vrai ou faux ?

    Du Nord au Sud, d'Est en Ouest, que de différenc...

    Lire la suite