EN  -  NL
Cultures & Pays
L’Amérique Latine et le foot : una fanaticada !
26 juin 2018
2
,

L’Amérique latine a rendez-vous avec le foot

Un regard interculturel bien d’actualité !

Coupe du monde de foot… et le grand jour est enfin arrivé ! Déjà les premiers matchs de la Coupe du Monde de football ont commencé. Ici, en Europe, sur le « Vieux Continent », on va regarder la Coupe du Monde, on va vivre la Coupe du Monde, on va assister aux matchs… là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique latine, on va « palpiter » le « Mundial ».

Le foot – et en particulier cet événement historique qui revient tous les 4 ans mais dont on ne se lasse pas ! – le foot donc est inscrit en chacun, qu’ils soient Colombiens, Mexicains, Argentins, Péruviens, Brésiliens…, c’est un 2ème cœur qui bat pendant 1 mois à l’unisson dans chacun de ces pays. Un cœur qui inspire, un cœur qui fait oublier les querelles internes, un cœur qui fait ressurgir le patriotisme et l’Histoire, un cœur qui réveille la fierté des individus pour leur pays et même souvent les chamailleries avec leurs voisins…

Pep Guardiola, l’entraîneur du club de Manchester City, a décrit cet événement comme « le plus grand spectacle de magie de la planète » : « des villes entières disparaissent », « on hypnotise des millions de personnes »… Cela peut nous sembler quelque peu exagéré – beaucoup d’entre nous ne savent même pas quand va jouer la France ! – mais de l’autre côté de « la flaque d’eau » comme les Argentins se plaisent à l’appeler, la réalité est autre : les écrans géants sont déjà prêts dans les crèches, les écoles, les bureaux, les lieux publics…

Foot et Pub en Amérique latine

Pour déchiffrer cette magie, essayer de comprendre cette passion, nous avons décidé de prendre les choses sous l’angle de la publicité : la Coupe du Monde a inspiré de nombreux spots publicitaires qui véhiculent toutes ces valeurs, cette intensité, qui nous donnent la chair de poule rien qu’en les regardant… Cela vaut le coup d’œil ;-)

Mais avant cela, revenons-en rapidement aux origines : y a-t-il des « supporters » en Amérique latine ?… Non !! Il y a une hinchada dans certains pays, une afición dans d’autres, une fanaticada, une torcida. Autant de mots intenses chargés de sens et qui montrent qu’on ne « supporte » pas le foot, on le vit. El « hincha » était l’homme qui gonflait les ballons de foot avant les matchs et qui criait tellement fort quand les joueurs arrivaient que son cri, « la hinchada », est resté pour décrire les supporters. L’« afición », traduisible à la fois par “l’amour” et “l’acharnement” en dit long sur la relation des supporters colombiens ou costariciens avec les joueurs. La « fanaticada » : on n’est pas supporter, on est fan au Venezuela. La « torcida » brésilienne : autrefois quand ces dames assistaient aux matchs, elles les vivaient tellement intensément qu’elles « tordaient » leurs gants, prises par le stress et l’émotion…

Spots publicitaires et valeurs latino-américaines

Mais revenons-en à nos sports publicitaires !

  • Une première chose notable est la bande son. Chacun avec son style mais la bande son n’est jamais laissée au hasard : certains optent pour les musiques folkloriques traditionnelles, d’autres pour l’hymne national, d’autres pour des musiques de suspense et d’émotion… On n’est jamais dans la neutralité : avant même l’image, le son vous fait entrer dans la magie de ce rêve.
  • L’Union… : on efface momentanément toutes les querelles et guerres internes, tout le monde vibre de la même façon. La Coupe du Monde, c’est intergénérationnel, elle touche toutes les classes sociales – depuis le prisonnier jusqu’au maître de conférence en Argentine, aussi bien les hommes que les femmes se sentent concernés et touchés… « C’est le Brésil contre le reste du monde », « que c’est beau le foot, ce que ça nous fait du bien, cela fait que tous les 4 ans nous devenions de meilleurs Argentins », « c’est la seule chose pour laquelle nous soyons tous d’accord » (Colombie)…
  • … fait la Force : malgré nos faiblesses, on « croit » que tous ensemble derrière les joueurs, on peut y arriver. On croit, on a envie d’y croire – même si ce serait la première fois ! On se sent tout d’un coup meilleur que les autres et fier de sa patrie : « fiers du produit de notre sol » (Argentine), « ensemble personne ne nous arrête » (Argentine), « il ne manque qu’une seule coupe à notre pays » (Colombie), « on ne dit pas ils ont perdu, on dit on a gagné » (Mexique), « nous allons continuer à marquer l’Histoire » (Uruguay), « tous les meilleurs joueurs du monde ont un jour rêvé de jouer dans notre sélection » (Brésil), « la Russie nous fera héros » (Mexique)…
  • Une autre notion omniprésente dans les spots publicitaires est celle de la famille. On y voit des jeunes, des moins jeunes, des personnes âgées, des femmes enceintes, des enfants, des bébés… Le foot se partage en famille, la passion se transmet de père/mère en fils/fille. Les grands-mères uruguayennes regardent et commentent les matchs avec autant d’ardeur que ce jeune couple argentin encore à la maternité… et que le groupe d’aficionados mexicains n’ayant jamais raté un match dans le stade !
  • L’Histoire : pour certains pays, elle joue en leur faveur (ils ont déjà une ou plusieurs fameuses étoiles à leur maillot) ; pour d’autres, c’est le contraire, il s’agit de retourner l’Histoire, de se surpasser, de faire mieux. Mais dans un cas comme dans l’autre, on sent la force de l’Histoire, de la culture qui a construit le pays : « le cielito lindo continue à être notre cri de guerre » – allusion aux chansons des mariachis au Mexique, «nous sommes un peuple qui a lutté contre la crise avant que le monde n’en connaisse la signification » – Pérou, allusion à un village « colonie » russe en Uruguay etc. Un vrai patriotisme se réveille, on chante l’hymne, on brandit et embrasse le drapeau national, on vibre aux couleurs de son pays…

Foot et culture

Finalement, cet événement est tellement important qu’il concentre une grande partie de l’effort publicitaire dans chacun de ces pays pendant 1 mois ; publicités qui, sur des tons variés, nous permettent d’y retrouver les valeurs culturelles fondamentales des pays : depuis la frivolité d’une telenovela mexicaine jusqu’au dramatisme du Pérou qui raconte comment le pays n’a jamais été épargné par l’adversité, en passant par l’émotion intense de l’hymne national argentin repris en cœur par toute une population ou la fête carioca.

On y retrouve ainsi des valeurs latino-américaines clés telles que la famille, l’héritage culturel, la tradition, la chaleur humaine et les relations …

Une passion qui ne fait tellement qu’un avec chacun de ces peuples que finalement, elle suffit en elle-même pour les décrire et commencer à percer les mystères de leurs cultures… des cultures bien différentes mais unies par une même passion !

 Jimena Andino Dorato et Magali Mounier de Vérot

Pour mettre du son et de l’image sur ces quelques mots, voici quelques perles que nous vous avons sélectionnées :

Argentine : https://www.youtube.com/watch?v=EekXOVOQK4k
(marque de téléviseurs, écrans etc.) – sur fond de l’hymne national
Brésil : https://www.youtube.com/watch?v=ade3ZXoYEK4 (marque de bière)
Colombie : https://www.youtube.com/watch?v=ET_XxQ1ZvC0
Mexique : https://www.youtube.com/watch?v=WXhPp4PeBug (marque de bière)
Pérou : https://www.youtube.com/watch?v=5ZIsQEZMQXA
(présentation du pays destinée aux équipes que le Pérou va rencontrer en poule)
Uruguay : https://www.youtube.com/watch?v=anqacgrBJRA
(chaîne de télévision) – allusion à « la celeste », l’équipe uruguayenne (couleurs du drapeau)

Au sujet de l'auteur

Jimena Magali

Jimena Magali

C’est l’histoire de la rencontre entre une Argentine, canadienne d’adoption et une Française, argentine d’adoption… Jimena, maîtrise en droit des affaires en Argentine, chercheuse en jurilinguistique au Canada, coach d’accompagnement des transitions professionnelles et de vie au Brésil, enseignante à l’ICP et l’ISIT en France. Magali, diplômée marketing d’une grande école de commerce en France, stages au Brésil, aux États-Unis, 10 ans en Argentine dans des grands groupes internationaux, équipes multiculturelles et à des postes régionaux. Deux carrières professionnelles marquées par la passion pour l’interculturel et le multilinguisme. C’est donc tout naturellement que Jimena et Magali ont uni leurs talents et leurs diversités culturelles pour, ensemble, construire et donner des formations interculturelles.

Il y a 2 commentaires

  • Vanu dit :

    Mon amie de Lenguas! Lenguas Vivas JRF. Jime, un plaisir te rencontrer dans les mots de Magali. Je ne la connais pas encore. J’aimerais bien etre l’un de vos ecoutants! Je suis a Buenos Aires et j’espere le miracle. Excusez-moi la manque d’accents (tildes ortográficos). Je t’embrasse, Vanu

  • Vincent Merk Vincent Merk dit :

    Merci/ gracias, mesdames/ señoras! Bonne chance ce samedi, d’une manière ou d’une autre vous « gagnerez », non?

  • Répondre à Vincent Merk Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    Mongolie_Art street

    Mongolie, terre de contrastes

    Eric de Sèze nous parle de La Mongolie, pays en c...

    Lire la suite
    Les Français et la grève

    Les Français et la grève !

    Comment le droit de grève est-il vécu en France ...

    Lire la suite
    Clichés américains

    Clichés américains…vrai ou faux ?

    Du Nord au Sud, d'Est en Ouest, que de différenc...

    Lire la suite