EN  -  NL
Points de vue
Le roman, un voyage interculturel
14 avril 2020
1

Le roman pour voyager « confiné » à travers le monde !

En cette période exceptionnelle de confinement, une activité peut nous aider à garder unis et sains le corps et l’esprit : la lecture de romans.

Evasion par le romanL’impact du roman sur le corps

Lire des romans est une activité intellectuelle, certes, mais aussi physique ! Des études sur l’impact cognitif de la lecture le montrent : lorsqu’un personnage grimpe une montagne, l’esprit du lecteur envoie à son corps le signal qu’il grimpe !

Nos corps sont le port d’attache de notre créativité, de nos capacités à s’évader, à se projeter dans un espace imaginaire. Pascal résumait cela très bien : « L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. »

Voir le monde avec les yeux de l’autre

Lire des romans nous permet de mesurer la distance qui nous sépare du monde, de ce qu’on appelle prosaïquement la « réalité ». Se faisant, lire des romans donne des outils pour éviter de la prendre en pleine face.

Le roman est un lieu de réflexion profonde et d’explications du monde. Chaque roman lu nous fait gagner un peu plus d’expérience en nous montrant la réalité sous une facette différente.

Entre leurs pages, nous y découvrons un lieu à soi, depuis lequel on voit le monde avec les yeux de l’autre. En fait, ils racontent une histoire qui nous raconte.

Expérimentation de la démarche interculturelle

De ce point de vue, le roman est une expérimentation concrète de la démarche interculturelle. Le savoir universel qu’il détient, au-delà de toute science et de toute rationalité, invite le lecteur à découvrir l’autre au rythme d’un voyage intérieur, au long cours, page après page.

Nous y trouvons un éclairage culturel sur les comportements professionnels de nos interlocuteurs. Un expatrié fraichement débarqué comprendrait très bien quelques traits significatifs de l’âme britannique en lisant Chesterton ou française en se plongeant dans Voltaire, Alexandre Dumas ou Pierre Michon.

Les romans savent aussi prendre soin de nous ! J’ai trouvé dans Le Bonheur des petits poissons de Simon Leys une anecdote étonnante. Il y a quelques années, Hugh Grant, le célèbre acteur anglais, a vu sa carrière hollywoodienne vaciller : il a été arrêté par la police, pris sur le fait avec une dame de la nuit. Ce regrettable épisode a donné lieu à un échange savoureux entre une journaliste américaine et lui :

– Recevez-vous maintenant les conseils d’un psychothérapeute ?, lui demande-t-elle.

– Non, en Angleterre, nous lisons des romans.

Des romans à savourer !

En voici quelques-uns qui m’ont marqué. Ils illustrent à leur manière ce voyage interculturel vers l’autre. Ils sont tous en poche ou en e-book, ils sont courts et écrits dans un style abordable.

  • Chinua Achebe, Tout s’effondre
  • Ivo Andric, Le pont sur la Drina
  • Dino Buzzati, Le désert des Tartares
  • Alejo Carpentier, La harpe et l’ombre
  • Graham Greene, Un Américain bien tranquille

Bonne lecture !

Et vous, quels romans vous ont-ils marqué ?

Mehdi Clément, chef de projet chez Akteos

Au sujet de l'auteur

Il y a 1 commentaire

  • […] Les romans nous offrent une expérimentation de la démarche interculturelle par un éclairage culturel sur les comportements de nos interlocuteurs. — À lire sur regards-interculturels.fr/2020/04/le-roman-un-voyage-vers-lautre/ […]

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Management à distance

    Management à distance

    La mise à distance des collaborateurs est une ten...

    Lire la suite
    parcours digital learning (Akteos)

    La culture du Digital Learning à travers les crises

    Pourquoi l'engouement pour le Digital Learning var...

    Lire la suite
    Identité européenne ?

    Une identité européenne ?

    Après avoir mis en exergue les différences en Eu...

    Lire la suite