EN  -  NL
Cultures & Pays Etudes de cas
Mener à bien un projet avec des Saoudiens
8 septembre 2020
3

Réponses aux questions de l’étude de cas « Comment réussir un projet en Arabie Saoudite ? »

Comment faire adopter dans leur intégralité les normes ISO 9000 en Arabie Saoudite ?

ISO9000 en Arabie saoudite

Le fait que la norme ISO 9000 soit un standard accepté en Arabie Saoudite ne doit pas pour autant occulter les différences culturelles dans la mise en œuvre des projets.

En effet la dimension interculturelle est un point majeur à prendre en compte pour assurer la réussite d’un projet en Arabie saoudite comme ailleurs.

Rappel du contexte

Une entreprise française a identifié un partenaire saoudien pour fabriquer une ligne de produit sur place. A 35 jours de l’inauguration, les Français constatent des dysfonctionnements et le lancement risque de ne pas avoir lieu à la date prévue.

Réponses aux questions

1. Comment interpréter les réactions sporadiques des Saoudiens?

Les Occidentaux interprètent souvent leur absence de réponse comme un désintérêt du projet, de la paresse ou de l’arrogance. Parfois ils croient tout simplement que les fiches techniques sont suffisamment claires et qu’elles ne suscitent aucun questionnement.

La réalité est bien différente et on retrouve ici des comportements typiques des Saoudiens.

  • En général les Saoudiens évitent de réagir aux demandes de peur de perdre la face.
  • Par ailleurs ils posent peu de questions de crainte d’être perçus  comme des novices ou des incompétents mais aussi par pudeur et respect pour leurs interlocuteurs : ils craignent en effet de les déranger s’ils posent trop de questions.
  • Enfin ils ne veulent pas prendre le risque d’avoir à leur tour à répondre à des questions s’ils ne sont pas en mesure de consulter leur hiérarchie. Comme elle n’est pas toujours accessible, ils préfèrent attendre le moment opportun avant de se manifester.

2. Comment aurait-il fallu procéder pour éviter cette situation ?

Avec les Saoudiens, il faut privilégier la méthode empirique et la communication verbale.

  • Accompagner chaque fiche technique de schémas et de codes clairement explicités.
  • Fixer des points d’étapes pour vérifier au fur et à mesure où ils en sont.
  • Prendre le temps de contacter régulièrement ses interlocuteurs par téléphone ou visioconférence. Ces points réguliers permettent notamment de :
    • détecter si certaines notions ne sont pas encore assimilées grâce à la méthode des questions ouvertes ;
    • mettre à l’aise les ingénieurs saoudiens et leur éviter de perdre la face si une information leur échappe ;
    • créer un lien interpersonnel indispensable pour construire et consolider la confiance dans cette partie du monde .

3. Est-il encore possible de respecter les délais et dans quelles conditions ?

La date du lancement pourrait être maintenue si l’entreprise française envoie sur place une équipe d’ingénieurs pour venir en aide aux Saoudiens, quitte à facturer des prestations supplémentaires. Elle pourrait alors utiliser plusieurs leviers avec efficacité à condition de tenir compte des aspects humains et culturels.

  • Si cette équipe accomplit sa mission dans un esprit d’accompagnement et de partenariat, elle peut obtenir des résultats rapidement.
  • La fierté d’accomplir ce qui est prévu en temps et en heure peut être un réel moteur pour les Saoudiens.
  • Le fait d’être les pionniers dans le Conseil de Coopération du Golfe en termes d’ampoules innovantes est indéniablement un argument motivant susceptible de les embarquer pour mener à bien cette aventure.

Cette étude de cas montre que la mise en œuvre des normes et des process ne peut pas faire l’impasse sur les aspects spécifiques à chaque culture. Certes on peut s’appuyer sur les normes ISO 9000 identiques pour tous à condition de tenir compte du contexte culturel dans lequel elles s’appliquent.

Nada Ghanem, consultante Akteos, leader des formations interculturelles

Au sujet de l'auteur

Nada GHANEM

Nada GHANEM

Professionnelle chevronnée du coaching de direction internationale et du conseil interculturel, Nada accompagne des leaders en devenir, des dirigeants et leurs équipes à travers des processus complexes de changements. Spécialiste de l’agilité culturelle micro et macro en milieu international, elle se passionne pour le « Lean Management » à travers le monde. Elle y trouve une source d’inspiration et y consacre des recherches pour optimiser son impact au sein des organisations, en tenant compte des différences culturelles.

Il y a 3 commentaires

  • Alain Garnier dit :

    Analyse très pertinente et qui reflète bien la réalité sur le terrain en Arabie Saoudite et dans les autres pays de la région. Bravo!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    management interculturel en Afrique

    La renaissance de l’Afrique

    Benoît THERY présente les cultures africaines et...

    Lire la suite
    Etude de cas Akteos

    Comment réussir un projet en Arabie Saoudite ?

    Comment faire adopter les normes ISO9000 en Arabie...

    Lire la suite
    Lean et culture

    La démarche LEAN est-elle culturelle ?

    Comment favoriser la réussite de la démarche LEA...

    Lire la suite