EN  -  NL
Anecdotes interculturelles Jeux interculturels
Résultats du jeu 2020 : les imprévus du travail à distance
6 octobre 2020
0
, ,

Merci pour vos témoignages sur le télétravail

La situation inédite que nous traversons, la pandémie, le confinement, le télétravail, vous ont donné l’occasion de vous retrouver dans des situations inattendues, étranges, cocasses, … Que pouvons-nous apprendre de ces situations ? Quelles leçons pouvons-nous en tirer ?

Le jeu de l’été d’Akteos sur le travail à distance a eu beaucoup de succès.

Félicitations !

jeu interculturel AkteosNous félicitons les gagnants et les remercions d’avoir bien voulu partager avec nous, souvent avec humour, leurs péripéties. Nous allons les contacter pour leur remettre leur prix.

Les réponses sont trop nombreuses pour être toutes publiées mais vous pourrez  découvrir dans les semaines à venir les premiers prix :

  • Comment s’adapter aux classes virtuelles ?
  • Comment préserver le lien relationnel à distance ?

En guise d’introduction, nous avons regroupé quelques témoignages.

Avantages et inconvénients du télétravail

La Covid-19 a brutalement précipité dans le télétravail des milliers de personnes, et cela dans le monde entier. On peut parier que cette crise va durablement changer nos habitudes ! Si certains y ont trouvé d’indéniables avantages, il ne faut pas négliger les risques concomitants.

« Quel gain de temps quand on a 2h30 de trajet par jour, avec des journées qui démarrent à 8h, se terminent à 20h et la vie familiale qui s’enchaine ensuite (repas, devoirs, linge …) ! Le télétravail m’a permis d’être plus productif, tout en ayant des horaires raisonnables. » (Philippe BARON)

Pour d’autres, les incompréhensions, le manque de contacts, la solitude,  les difficultés pour maintenir la cohésion d’équipe et intégrer de nouvelles recrues sont de véritables handicaps.

Qu’en est-il si on ajoute les différences culturelles ?

Le télétravail et l’interculturel

Réunion à distance avec des Japonais

« Depuis quelques jours, nos réunions en interne étaient uniquement en audio. Et je pensais que ce serait aussi le cas avec notre partenaire japonais. Quelle ne fut pas ma surprise en me connectant de découvrir 10 personnes masquées et les 2 boss en cravate ! J’ai vite enfilé une chemise avant d’allumer la vidéo. Chacun a ensuite présenté son dossier en anglais, avec le masque ! Je perdais quelques mots à chaque phrase alors qu’ils attendaient tous mon retour et mes choix. J’ai réalisé ce jour-là qu’on ne préparait pas nos réunions à distance de la même manière ! « (Stéphane BURGAUD)

Communication implicite à distance

1. Un Oui japonais

« Mon collaborateur Japonais vient me solliciter pour échanger par téléphone avec un collègue français qui souhaite soudainement me parler. Ce dernier me relate la conversation :

  • Français : Les équipements japonais ont-ils été localement installés pour commencer les tests ?
  • Japonais : Yes
  • Français : Pourrait-on commencer les tests à 10 h du matin, demain heure Japonaise ?
  • Japonais : Yes
  • Français : La configuration des équipements est-elle bien similaire à celle que vous nous avez envoyée ?
  • Japonais : Yes
  • Français : Et maintenant, quelle heure est-il au Japon ?
  • Japonais : Yes

Peut-être qu’avec une image vidéo, mon collègue français aurait pu voir les grosses gouttes de sueur de mon collaborateur japonais. Mais là, nous avons évité une catastrophe ! » (Philippe DENEUVILLE)

2. Un email italien

« J’ai récemment reçu un email d’une collègue italienne me demandant :
« I have to organize the training for XXX who will be expatriated from UK to China (starting date is still not confirmed). Is it possible to organize it in English and virtually? Please, let me know the details you need. »

Je pensais qu’elle souhaitait réaliser une inscription auprès d’Akteos et je lui ai décrit le process. Que nenni ! Trois mails infructueux plus loin et un appel téléphonique à son homologue français pour comprendre qu’elle voulait en réalité que je réalise moi-même l’inscription ! »

3. Une réponse belge : « Pour celui-ci, non peut-être ! »

« Lors d’une réunion avec des Belges portant sur la livraison d’un produit, nous passions en revue les prochaines échéances. L’un des représentants français demanda à son homologue belge de confirmer sa capacité à tenir l’engagement pris. L’intéressé lui répondit d’une façon très sereine et flegmatique : « Pour celui-ci, non peut-être ! ».

Il s’en est suivi un long moment de flottement, aucun Français ne sachant vraiment ce qu’il faillait comprendre alors que plusieurs des collaborateurs belges indiquaient leur approbation d’un signe de tête.

Nous avons tout de même jugé plus prudent de demander une clarification qui s’est avérée nécessaire. Si les Belges s’accordent pour dire que cette expression signifie « Oui, sûrement », elle est parfois utilisée de façon ironique ! » (Olivier)

Merci à tous pour votre participation !

Au sujet de l'auteur

Akteos

Depuis 2003, Akteos guide ses clients dans un monde aux multiples facettes où la mondialisation et les nouvelles technologies de la communication rapprochent les cultures et confrontent nos valeurs. Avec ses 30 correspondants dans le monde et ses 300 consultants interculturels, Akteos propose des formations sur plus de 100 pays mais aussi sur du management, de la communication et du développement international.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Classe virtuelle

Confinement et classes virtuelles

1er prix du jeu de l'été d'Akteos sur les impré...

Lire la suite
Jeu de l'été 2020

Jeu de l’été 2020 : les imprévus du travail à distance !

Vous avez vécu une situation insolite liée aux d...

Lire la suite
Situations interculturelles cocasses

Situations interculturelles cocasses

Il ne faut parfois pas aller très loin pour vivre...

Lire la suite